Un expert-comptable est-il obligatoire

jeune expert-comptable gérant la comptabilité de ses client grâce au digital

Un expert-comptable n’est pas obligatoire. Avant donc de débuter, il est important de comprendre qu’aucun texte officiel n’impose de faire appel à un expert-comptable. Seules les entreprises individuelles adhérentes à un centre de gestion peuvent se voir demander de choisir un expert-comptable. Autrement, ce n’est pas obligatoire, quoique fortement conseillé par des raisons de bonne gestion et de conformité légale.

C’est souvent rassurant pour un Chef d’entreprise de savoir qu’il n’est pas forcé de faire appel à un expert-comptable. Régulièrement, la question est source d’inquiétude car cela implique de prévoir le budget pour payer les honoraires du cabinet comptable. Par contre, il faut tout de même se rendre compte que la rentabilité de l’opération n’est clairement plus assurée quand on regarde le temps passé et le risque encouru en cas d’erreur. Il est donc fortement recommandé de consulter un expert-comptable au moins pour des missions de contrôle. C’est d’ailleurs pour cela que les entreprises choisissent la plupart du temps de faire confiance à un professionnel agréé pour gérer leurs comptes.

Gérer sa comptabilité sans expert-comptable

Sachant cela, l’entrepreneur peut donc décider de gérer sa comptabilité en interne. Il peut ainsi s’en occuper lui-même ou confier cette tâche à un salarié, un directeur financier. En revanche, s’il choisit d’externaliser sa comptabilité, c’est forcément auprès d’un expert-comptable. Il est impossible de la confier à un consultant externe qui ne soit pas agréé. Il est donc important de savoir que ceci est interdit. Une entreprise composée de non experts-comptable qui propose des services de comptabilité est donc coupable d’exercice illégal de la profession d’expert-comptable. Depuis un décret du 30 mars 2012, les experts-comptables sont tous inscrits à l’Ordre des Experts-comptables.

Dans ce contexte, les secrétariats externalisées et autres services supports ne sont pas en mesure de gérer la comptabilité de leurs clients, sauf à avoir dans leurs équipes des experts-comptables. Certaines sociétés jouent avec la loi et passent entre les mailles du filet en facturant des “missions de conseil” par exemple, plutôt que de comptabilité.

Outre l’aspect légal, ce n’est pas leur métier. Ainsi, vous risquez des erreurs, une mauvaise gestion financière et d’autres travers qui viendraient sérieusement compromettre la bonne gestion de l’entreprise. Sachez notamment que seuls les experts-comptables disposent d’une assurance en cas d’erreur. S’ils ne sont pas infaillibles car humains, ils sont au moins couverts. De plus, en cas de contrôle, le prestataire qui exerce illégalement va être sanctionné. Il vous faudra donc trouver rapidement un expert-comptable qualifié, en mesure de reprendre votre gestion dans les meilleurs délais. Notons enfin qu’un expert-comptable maîtrise des compétences transversales qui demandent 8 années avant de pouvoir exercer (fiscalité, social, juridique…). C’est donc un métier qui ne s’improvise pas.

Comptabilité, juridique, social, s’y retrouver

Entre les compétences fiscales, juridiques et sociales de l’expert-comptable, difficile de savoir ce qui incombe à un cabinet RH ou encore à un avocat. En réalité, certaines missions de ces professionnels se chevauchent. Ainsi, en fonction de vos besoins, le chef d’entreprise peut faire appel aux uns ou autres autres.

Par exemple, les cabinets de gestions RH, comme les experts-comptables peuvent gérer les déclarations sociales, les fiches de paie… De même, certaines opérations peuvent être à la fois effectuées par un avocat et un cabinet d’expertise comptable. C’est par exemple le cas de la rédaction des statuts juridiques, du changement de siège social…

On trouve des experts-comptables en cabinet comptable bien entendu. Mais il est aussi possible d’en trouver en centres de gestion. Attention, tous n’ont pas des experts-comptables, auxquels cas, ils sont tenus de vous renvoyer vers un expert-comptable externe quand les tâches le demandent ou tout au moins de vous informer qu’ils ne peuvent les réaliser eux-mêmes. Les commissaires aux comptes sont aussi souvent des experts-comptables, et vice-versa.

Le Digital, modèle hybride pour une gestion comptable flexible et sereine

Que le dirigeant choisisse de faire appel à un expert-comptable et de gérer sa comptabilité lui-même, la bonne tenue des comptes et des déclarations est une obligation légale. En cas de contrôle, l’entreprise doit pouvoir présenter tous les justificatifs à jour. En ce sens, le chef d’entreprise doit s’assurer que sa comptabilité est gérée d’une main de maître. Rien que pour cela, faire appel à un expert-comptable reste fortement conseillé.
Ainsi, le dirigeant s’assure plus sûrement que ce soit bien fait, évite les anomalies sur les comptes, et donc les pénalités lors d’un contrôle fiscal. C’est aussi une bonne façon de rassurer les partenaires et l’administration fiscale.

En outre, missionner un expert-comptable s’avère également être un sérieux gain de temps. Gérer sa comptabilité est technique autant que chronophage. Le Chef d’entreprise a une société à faire tourner et la comptabilité n’est pas son métier. Autant donc se concentrer sur des tâches qui ne sont pas délégables, sur lesquels il a une réelle valeur ajoutée.
Aujourd’hui, il existe des solutions hybrides grâce au digital. On peut donc utiliser un outil informatique collaboratifs pour gérer la comptabilité seul et faire intervenir un comptable ponctuellement selon les besoins spécifique. Le digital permet une flexibilité accrue par rapport aux cabinets comptables traditionnels, ainsi qu’une réduction des coûts. C’est d’ailleurs la posture adoptée par Jexpertise pour rester au plus proche de ses clients, tout en leur permettant une grande liberté de mouvement.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.